Marseille et ses ports : lequel choisir ?

La cité phocéenne est la destination la plus prisée des plaisanciers. Non sans raison puisque la ville possède un charme énorme et donne sur un plan d’eau intéressant, aussi bien pour la location d’un moteur à la journée que d’un voilier pour rallier la Corse ou l’Espagne.

Avec une superficie totale de 240 Km2, Marseille est deux fois plus étendue que Paris et est résolument tourné vers la mer. Il suffit d’aller voir les ex-voto de notre dame de la garde ou de remarquer la situation centrale du vieux port pour s’en convaincre.

Les ports justement, il y en a plusieurs et Table à Carte vous les présente pour commencer votre location de bateau à Marseille dans les meilleures conditions.

Ports de plaisance de Marseille

Les ports de plaisance de Marseille

Le vieux port

Centre historique de Marseille, le vieux port a conservé le charme des films de Pagnol. La criée en témoigne, où les meilleurs restaurants de la ville s’approvisionnent et non pas seulement les touristes.

A bâbord c’est le quartier Saint-Victor, en plein développement, qui vous propose des terrasses pour l’apéritif ou bien les pelouses du Pharo, idéales pour prendre un bain de soleil en attendant de larguer les amarres.

A tribord, c’est le quartier historique du Panier où il faut absolument se perdre pour tenter de trouver la vieille charité où vous pourrez vous abriter du soleil en admirant son architecture. Revenez vers le port en visitant la Majore puis le Mucem. Si la qualité de la collection de ce dernier est contestable, son architecture vaut vraiment le détour. Prenez 1h pour passer d’un site à l’autre, vous laissant surprendre par les différentes animations que propose le Mucem.

vieux port de marseille

Le vieux port depuis le Pharo

Bon, il est temps de prendre la mer ? Avec 3500 places, de nombreux propriétaires louent leur bateau au départ du vieux port. L’archipel du frioul et le château d’If sont à moins de 2 miles, idéalement situés pour mouiller le temps de déjeuner ou pour amariner votre équipage. Les marseillais semblent préférer le Havre de Moriguet, qui s’en trouve très encombré l’été. Chez Table à Carte, nous aimons aussi la calanque de Saint-Estève et le port de Pomègues lorsqu’on y trouve une place

L’envers de la médaille du vieux port, c’est naturellement sa très forte fréquentation et le bruit que cela induit. Si vous êtes fêtard c’est idéal, sinon votre 1ère nuit à bord risque d’être courte… Côté navigation, si la sardine qui bloquait le port semble avoir changé de quartier, plaisanciers, navettes et ferry cohabitent sur un périmètre restreint. Soyez donc particulièrement vigilant jusqu’à la hauteur du frioul.

Enfin, le vieux port est parfait pour les plaisanciers qui arrivent depuis la gare Saint Charles, à 20 minutes à pieds. Marseille est la ville la plus embouteillée de France alors si vous arrivez en voiture, préférez le port de pointe rouge qui s’avèrera beaucoup plus pratique.

Pointe rouge

Construit à la fin des années 1960, un propriétaire louant sur Click&Boat nous affirmait « Tya le plus beau port de Marseille ici ! ». Si l’environnement immédiat ne lui donne pas totalement raison, malgré la proximité des longues plages de sable, le port de Pointe rouge est en revanche parfaitement situé si vous êtes véhiculés. Si vous arrivez en train, en revanche, compter 1h de transport en commun (métro 2 jusqu’au rond point du Prado puis bus 19).

Bien que moderne, vous trouverez plusieurs bars et restaurants à proximité du port pour votre 1ère nuit à bord.

Calanque d'En-Vau

Calanque d’En-Vau

Le principal intérêt de Pointe rouge est de vous rapprocher de plus de 5 milles des calanques qui séparent la citée phocéenne de Cassis. Et les calanques sont inévitables pour le plaisancier qui visite la région, même le temps d’un week-end (alors que ce programme est plus délicat en voilier depuis le vieux port). Dans l’ordre, Sormiou est la calanque la plus large, ce qui n’est pas un luxe en été ou si vous venez de prendre en main le bateau. Plus à l’Est, Morgiou est la plus encaissée, tandis que les calanques du Sugiton et de Saint-jean sont difficiles d’accès. En-vau est peut être la plus belle enfin, avec ses eaux limpides dans une faille de la falaise.

Si vous passez une semaine dans la région, nous vous conseillons d’ailleurs d’emprunter le GR, depuis l’université (bus 24 depuis le rond point du Prado). Comptez 5 à 7h de marche pour rejoindre Cassis (notre itinéraire préféré) ou bien les Goudes (la fin de la ballade est un peu longuette).

L’estaque

Au nord du vieux port, l’Estaque est le troisième port de plaisance de la ville. Réputé pour sa lumière et ses peintres (Cézanne, Braque ou Renoir), l’Estaque est un quartier typique de la citée phocéenne. Vous y trouverez de nombreuses terrasses abritées du soleil par des platanes et, si vous avez de la chance, vous assisterez aux traditionnelles joutes nautiques.

l'estaque aux toits rouges

L’Estaque aux toits rouges – Cézanne – 1884

Côté plaisance en revanche, partir de l’Estaque n’a pas d’intérêt particulier. Si vous partez vers l’Espagne ou la Camargue toute poche, ce n’est pas une mauvaise opération. Mais si vous souhaitez mettre le cap vers les calanques, vous vous rallongerez la route d’environ 5 milles.

Les Goudes et callelongues

Ces deux ports à l’extrémité Est de Marseille sont adossés aux calanques. S’ils ont un charme fou et méritent de prendre le petit bus 20 pour s’y rendre, il n’est pas toujours facile d’y louer un bateau. Ils abritent essentiellement des pointus, toujours utilisés pour la pêche à la journée. Avec un faible tirant d’eau, ces ports sont accessibles aux vedettes moteurs ou aux petits voiliers.

Le vallon des Auffes

Là aussi, ce port traditionnel de pêcheurs n’est pas destiné à la plaisance. A 2km du vieux port, sur le chemin menant à la Corniche et à l’anse de Malmousque, le vallon mérite en revanche le détour. Le restaurant Chez Fonfon est d’ailleurs l’un des plus réputé de Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *